Arias
Duos...
Óperas
Cantatas
Compositoras
Switch to English

Ária: Je voudrais bien savoir

Compositor: Gounod Charles

Ópera: Faust

Papel: Marguerite (Soprano)

Desculpe, mas ainda não temos partituras separadas para esta parte, mas você pode baixar a partitura completa desta ópera e encontrar manualmente o que está procurando.

Partituras

"Faust" PDF 11Mb "Faust" PDF 12Mb "Faust" PDF 13Mb "Faust" PDF 13Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 17Mb "Faust" PDF 18Mb "Faust" PDF 19Mb "Faust" PDF 20Mb "Faust" PDF 29Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 31Mb "Faust" PDF 36Mb "Faust" PDF 44Mb

Partituras para orquestra

"Faust" PDF 5Mb "Faust" PDF 7Mb "Faust" PDF 9Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 12Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 29Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 47Mb "Faust" PDF 48Mb "Faust" PDF 63Mb
MARGUERITE
entre par la porte du fond et descend en silence j'usque sur le devant de la scène
Je voudrais bien savoir quel était ce jeune homme,
Si c'est un grand seigneur, et comment il se nomme?

Elle s'assied dans le bosquet, devant son rouet et chante

N° 14 - Chanson du Roi de Thule

I.
Il était un roi de Thulé
Qui, jusqu'à la tombe fidèle,
Eut, en souvenir de sa belle,
Une coupe en or ciselé! ...
S'interrompant
Il avait-bonne grâce, à ce qu'il m'a semblé.
Reprenant sa chanson
Nul trésor n'avait tant de charmes!
Dans les grands jours il s'en servait,
Et chaque fois qu'il y buvait,
Ses yeux se remplissaient de larmes! ...

II.
Quand il sentit venir la mort,
Etendu sur sa froide couche,
Pour la porter jusqu'à sa bouche
Sa main fit un suprème effort! ...
S'interrompant
Je ne savais que dire, et j'ai rougi d'abord.
Reprenant sa chanson
Et puis, en l'honneur de sa dame,
Il but une dernière fois;
La coupe trembla dans ses doigts,
Et doucement il rendit l'âme!
Elle se lève
Les grands seigneurs ont seuls des airs si résolus,
Avec cette douceur!
Allons! n'y pensons plus!
Cher Valentin, si Dieu m'écoute,
Je te reverrai! me voilà
Toute seule!

Elle se dirige vers le pavillon et aperçoit le bouquet suspendu à la porte
Un bouquet! ...
Elle prend le bouquet.
C'est de Siebel, sans doute!
Pauvre garçon!
Apercevant la cassette.
Que vois-je là? ...
D'où ce riche coffret peut-il venir? ... Je n'ose
Y toucher, et pourtant ... Voici la clef, je crois! ...
Si je l'ouvrais! ... ma main tremble! ... Pourquoi?
Je ne fais, en l'ouvrant, rien de mal, je suppose! ...
Elle ouvre la cassette et laisse tomber le bouquet.
O Dieu! que de bijoux! ... est-ce un rève charmant
Qui m'éblouit, ou si je veille? ...
Mes yeux n'ont jamais vu de richesse pareille! ...

Elle place la cassette sur une chaise et s'agenouille pour se parer.

Si j'osais seulement
Me parer un moment
De ces pendants d'oreille! ...
Elle tire des boucles d'oreille de la cassette
Ah! voici justement,
Au fond de la cassette,
Un miroir! ... comment
N'être pas coquette?