Arias
Duos...
Óperas
Cantatas
Compositoras
Switch to English

Quarteto: Seigneur Dieu, que vois-je!

Compositor: Gounod Charles

Ópera: Faust

Papel: Marthe (Meio/Soprano)

Papel: Marguerite (Soprano)

Papel: Faust (Tenor)

Papel: Méphistophélès (Baixo/Barítono)

Desculpe, mas ainda não temos partituras separadas para esta parte, mas você pode baixar a partitura completa desta ópera e encontrar manualmente o que está procurando.

Partituras

"Faust" PDF 11Mb "Faust" PDF 12Mb "Faust" PDF 13Mb "Faust" PDF 13Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 17Mb "Faust" PDF 18Mb "Faust" PDF 19Mb "Faust" PDF 20Mb "Faust" PDF 29Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 31Mb "Faust" PDF 36Mb "Faust" PDF 44Mb

Partituras para orquestra

"Faust" PDF 5Mb "Faust" PDF 7Mb "Faust" PDF 9Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 10Mb "Faust" PDF 12Mb "Faust" PDF 16Mb "Faust" PDF 29Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 30Mb "Faust" PDF 47Mb "Faust" PDF 48Mb "Faust" PDF 63Mb

MARTHE
entrant par la petite porte
Seigneur Dieu, que vois-je! comme vous voilà belle,
Mon ange! ... - D'où vient ce riche écrin?

MARGUERITE
embarrassée
Hélas! on l'aura par mégarde apporté.

MARTHE
Que non pas!
Ces bijoux sont à vous, ma chère demoiselle!
Qui, c'est là le cadeau d'un seigneur amoureux!
Mon cher époux jadis était moins généreux!


SCÈNE VIII
Les mêmes, Méphistophélès, Faust

MÉPHISTOPHÉLÈS
faisant une grande révérence
Dame Marthe Schwertlein, s'il vous plaît?

MARTHE
Qui m'appelle?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Pardon d'oser ainsi nous présenter chez vous!
bas à Faust
Vous voyez qu'elle a fait bon accueil aux bijoux?
haut à Marthe
Dame Marthe Schwertlein!

MARTHE
Me voici!

MÉPHISTOPHÉLÈS
La nouvelle
Que j'apporte n'est pas pour vous mettre en gaieté. -
Votre mari, madame, est mort et vous salue!

MARTHE
Ah! ... grand Dieu! ...

MARGUERITE
Qu'est-ce donc?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Rien! ...

MARTHE
O calamité! O nouvelle imprévue! ...

MARGUERITE
à part
Malgré moi mon cœur tremble
Et tressaille à sa vue!

FAUST
à part
La fièvre de mes sens se dissipe à sa vue!

MÉPHISTOPHÉLÈS
à Marthe
Votre mari, madame, est mort et vous salue!

MARTHE
Ne m'apportez-vous rien de lui?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Rien ! Et pour le punir,
Il faut dès aujourd'hui
Chercher quelqu'un qui le remplace!

FAUST
à Marguerite
Pourquoi donc quitter ces bijoux ?

MARGUERITE
Ces bijoux ne sont pas à moi !
Laissez, de grâce !

MÉPHISTOPHÉLÈS
à Marthe
Qui ne serait heureux d'échanger avec vous
La bague d'hyménée ?

MARTHE
Ah! bah! Plaît-il?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Hélas, cruelle destinée!

N° 16 - Quatuor

Marthe et Méphistophélès causent à voix basse

FAUST
à Marguerite
Prenez mon bras un moment.

MARGUERITE
se défandant
Laissez! ... Je vous en conjure!

MÉPHISTOPHÉLÈS
à Marthe
Votre bras!

MARTHE
à part
Il est charmant!

MÉPHISTOPHÉLÈS
à part
La voisine est un peu mûre.

MARGUERITE
Je vous en conjure!

MARTHE
Quelle noble allure!

FAUST
Ame douce et pure !

MÉPHISTOPHÉLÈS
Elle est un peu mûre.

MARTHE
Ainsi vous voyagez toujour?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Toujours! Dure nécessité, Madame
Dure nécessité!
Sans ami, sans parents! ... sans fêmme. Ah!

MARTHE
Cela sied encore aux beaux jours!
Mais plus tard, combien il est triste
De vieillir seul, en égoiste! ...

MÉPHISTOPHÉLÈS
J'ai frémi souvent, j'en conviens,
Devant cette horrible pensée! ...

MARTHE
Avant que l'heurre en soit passée
Digne seigneur, songez-y bien!

MÉPHISTOPHÉLÈS
J'y songerai!

MARTHE
Songez-y bien!

Ils s'éloignent. Marguerite et Faust rentrent en scène.

FAUST
Eh quoi! toujours seule?…

MARGUERITE
Mon frère est soldat; j'ai perdu ma mère;
Puis ce fut un autre malheur,
Je perdis ma petite sœur!
Pauvre ange! Elle m'était bien chère! ...
C'était mon unique souci;
Que de soins, hélas! ... que de peines! ...
C'est quand nos âmes en sont pleines
Que la mort nous les prend ainsi! ...
Sitôt qu'elle s'éveillait, vite
Il falait que je fusse là!
Elle n'aimait que Marguerite! ...
Pour la voir, la pauvre petite,
Je reprendrais bien tout cela! ...

FAUST
Si le Ciel, avec un sourire,
L'avait faite semblable à toi,
C'était un ange! ... oui, je le crois! ...

Méphistophélès et Marthe reparaissent.

MARGUERITE
Vous moquez-vous?

FAUST
Non, je t'admire!

MARGUERITE
Je ne vous crois pas!
Et de moi tout bas
Vous riez sans doute!…
J'ai tort de rester
Pour vous écouter!…
Et pourtant j'écoute !…

FAUST
Laisse-moi ton bras!…
Dieu ne m'a-t-il pas
Conduit sur la route?
Pourquoi redouter,
Hélas! d'écouter?…
Mon cœur parle ; écoute !…

MARTHE
Vous n'entendez pas,
Et de moi tout bas
Vous riez sans doute !
Avant d'écouter,
Pourquoi vous hâter
De vous mettre en route ?

MÉPHISTOPHÉLÈS
Ne m'accusez pas,
Si je dois, hélas!
Me remettre en route.
Faut-il attester
Qu'on voudrait rester
Quand on vous écoute ?

MARGUERITE
à Faust
Retirez-vous ! Voici la nuit.

FAUST
Chère âme !

MARGUERITE
Laissez-moi! ...
Elle se dégage et s'enfuit.

FAUST
Ah! méchante! ... on me fuit!
Il la suit.

MÉPHISTOPHÉLÈS
à part, tandis que Marthe, dépitée, lui tourne le dos
L'entretien devient trop tendre!
Esquivons-nous!

Il se cache derrière un arbre.

MARTHE
à part
Comment m'y prendre?
Se retournant
Eh bien! il est parti! ... Seigneur!

MÉPHISTOPHÉLÈS
Oui! ...

MARTHE
Cher seigneur!
Elle s'éloigne.

MÉPHISTOPHÉLÈS
Cours après moi! Ouf!
Cette vieille impitoyable
De force ou de gré, je crois,
Allait épouser le diable!

FAUST
dans la coulisse
Marguerite!

MARTHE
dans la coulisse
Cher seigneur!

MÉPHISTOPHÉLÈS
Serviteur!